festivale donia

festivale de donia

Article de la Tribune du 06 juin

FESTIVAL DONIA 10ème ÉDITION
DÉPART EN FANFARE


    Quelque 2.000 personnes ont participé à la 10ème édition du Festival Donia, avant-hier après-midi à Nosy Be, l’île aux parfums. Un carnaval mêlant foule, chants et danses typiques du coin a sillonné les rues de Hell-ville en passant devant la mairie -où des hautes personnalités ont applaudi tous les participants- avant de gagner le stade où la transe a repris de plus belle. Un départ en fanfare.

        • Rappel
    En 1994, des amis, opérateurs touristiques et économiques de Nosy Be, font un pari fou : organiser un festival de musique dans leur île. Ils créent le Cofestin (Comité d’Organisation du Festival de Nosy Be) et, à force de volonté, d’obstination et de persévérance, ils organisent le premier festival de Nosy Be : Le « Donia » (la vie, la belle vie en langue Sakalava du nord de Madagascar), qui a eu lieu en mai 1994. Dix ans plus tard, le Donia est encore là. La scène est maintenant bâtie en dur et couverte avec une sono professionnelle et de la lumière. Et c’est grâce au soutien de Marc Ravalomanana et du gouvernement malgache ainsi que la mobilisation d’organismes et de structures que la fête a pu continuer.
        • « Force One »
    Pour cette année, Donia a connu des difficultés financières. Ce festival a perdu ses deux sponsors officiels. Air Madagascar, depuis 2002, d’une part et la Coi (Commission de l’Océan Indien) de l’autre. Cette dernière donnait les 20% du budget de Donia ; destinés en grande partie à faire venir les artistes de l’étranger. Pour 2003, la Coi a d’autres projets comme le « Festival Tournant » dans l’Océan Indien par exemple. A propos du transport, le billet d’avion reste cher pour cette destination. Le problème de déplacement des 130 artistes malgaches participants a rapidement été résolu. Le président Marc Ravalomanana a mis à la disposition des organisateurs son avion « Force One ». Les journalistes ont pu y embarquer également. Il est à noter que cet événement est couvert par une presse et des médias de plus en plus nombreux chaque année.
        • Sida et Festival « Off » à Dzamandzar
    Le Cofestin a organisé 4 soirées de concert avec des groupes renommés de Madagascar. Les artistes Réunionnais vont venir, les Mauriciens n’ont pas encore confirmé leur arrivée. En plus, des animations sportives, sociales et culturelles sont aussi organisées en journée, autour du festival. Des courses en VTT, un semi-marathon, du moto-cross sont au programme. La lutte contre le sida était un thème très présent tout le long du carnaval d’ouverture auquel s’est associé tout Nosy Be. C’est une prise de conscience qui est là depuis 2 à 3 ans seulement. Il y a dorénavant une action d’envergure à travers l’existence de plusieurs associations de tous âges (nous aurons l’occasion d’en parler plus tard). De même, la question des abus des enfants étaient présents lors du carnaval. C’était très coloré. Des projets sont aussi en cours avec l’aide de l’Unicef. La nouveauté est la création d’un festival « off », concours sur le Sida qui va se dérouler à Dzamandzar, dimanche prochain. Le but est d’impliquer les 15.000 personnes formant la population de cette localité. Cette année encore, après donc ce départ en fanfare, les nuits s’annoncent chaudes à Nosy Be.
        Télégramme
    L’ouverture officielle de Donia a été déclarée mercredi soir à l’occasion de l’inauguration de l’hôtel « Corail Noir » sis après Dzamandzar. La soirée a débuté par des discours formulés du sous-préfet, du député, du sénateur et du maire de Nosy Be. Ils s’accordent tous à dire que Donia n’a pas pu avoir lieu sans l’entraide de tout le monde et sans les sponsoring des entreprises nationales. C’est l’unique festival de référence de la région. C’est un symbole pour Nosy Be. Cet événement est un vrai hymne à la vie où se trouve une joie de vivre dans les rires. C’est également un moment de défoulement et de relâchement pour la population et les touristes. Mais en dehors de tout cela, il faut aller plus loin et voir les objectifs à atteindre. Chaque année, une ville devient l’invitée d’honneur de ce festival. Toamasina a été choisie pour cette année. Des artistes de l’Est ont ainsi défilé lors du Carnaval du mercredi après-midi dernier. Il s’agit pour cette région de mettre en avance son artisanat et de se faire connaître. A travers l’aspect culturel des festivités ainsi que l’apparition des animations sportives, les organisateurs font resurgir le socio-économique. Toutes les personnes qui ont participé au Carnaval ont fait passer un message : « Stop au sida et/ou stop au tourisme sexuel ! » Par la suite, le représentant de l’Unicef a pris la parole. Il a insisté sur l’existence de la convention du droit de l’enfant votée en 1991 à Madagascar.  » Protégeons nos enfants  » a-t-il déclaré. Le ministre de la Communication a lui aussi fait un discours, mais en anglais. Pour lui, Donia 2003 est le « One of the best carnaval of the year ». Enfin pour clore et déclarer l’ouverture officielle de la 10ème édition du Donia , le ministre du tourisme (venu représenter le Président Ravalomanana) s’est manifesté en donnant une synthèse globale sur tout ce qui a été énoncé. Mais en plus de cela, il a donné des informations sur les projets en cours réalisés par le gouvernement et son propre ministère. Une volonté ferme de la part du chef d’Etat existe, a-t-il dit , en ce qui concerne le développement de Nosy Be. Les routes, les télécommunications et la santé sont prioritaires. Concernant son domaine, beaucoup d’opérateurs économiques et touristiques croient au développement du tourisme à Madagascar. Nosy Be fait partie de l’image du tourisme malgache. Des banques privées veulent financer les entreprises de tourisme qui présentent un bon dossier. Après cela, M. Mahazoasy a soulevé le problème du coût des transports. Il est impératif de spécifier la libéralisation aérienne mais à condition que les sociétés intéressées soient immatriculées à Madagascar. Il a également remis en cause la promotion de la destination Nosy Be. Dans ce cadre, le statut de l’Office National devra changer et devenir une association de droit privé. Pour terminer, il a souligné que l’Etat est une institution publique qui doit travailler pour le privé, moteur de l’économie. Les 3 P : Partenariat-Public-Privé restent à exploiter. En 2007, Madagascar doit atteindre 500.000 touristes. Des études minutieuses vont être effectuées afin de connaître les conditions des touristes. L’ouverture officielle de Donia a été suivie par un dîner officiel sur invitation. Plusieurs invités ont terminé leur soirée en allant au Bal du gymnase animé par Dr. JB et les B 52.     L’ambiance était au rendez-vous. En dernière heure, on annonce la venue de Ra-Ckiky qui animera la fête, ce soir vendredi à 23 heures. Koezy passera seulement aux environs de minuit. Les Mauriciens viendront par leurs propres moyens renforcer l’ambiance ; c’est le groupe Cassiya .