festivale donia

festivale de donia

La présentation des artistes

GREEN

Groupe de rock formé au début par des jeunes étudiants, GREEN fut découvert par le grand public en 200 l grâce aux succès de leurs tubes en puissance classés « Slow Rock ».

Mais ayant déjà le rock dans le sang depuis leur enfance, le Groupe n’avait pas eu de mal à imposer au public des morceaux aussi « Hard» que mélodiques où il se sent le plus à l’aise.

Cette année, la Groupe fête ses 20 années d’existence.

CHILA

Ancienne danseuse de Jaoioby.  L’étoile montante du Salegy, présente dans toutes les télés, les évènements et les manifestations d’envergure. Idole des femmes en 2004, ses textes sont très féminins.

Va bientôt sortir son 2ème album.

Sa danse est très érotique et d’un dynamisme extraordinaire.

DAH’MAMA.

Depuis son premier concert à l’Alliance française de Tananarive en février 2006, la jeune chanteuse de Befandriana Nord n’a cessé de prouver ses talents artistiques. 20 concerts à travers toute l’Ile en l’espace de 10 mois.

Présidente fondatrice de l’association des femmes artistes …..

Dernièrement, le gouvernement Malagasy lui a fait appel pour composer une chanson en vue d’un grand spectacle de levée de fonds pour les sinistrés.

Pour son deuxième passage à Nosy Be, elle compte offrir un vrai spectacle à l’échelle internationale et donnera déjà un avant goût de son deuxième album aux inconditionnels du festival DONIA

WAWA

Ex batteur de Dr JB, a crée son groupe et est l’étoile filante du Salegy, issue de Nosy-be, c’est le Donia qui J’a relevé. Il vient de sortir son 2ème  album et sort à l’extérieur très régulièrement. C’est, avec JB, l’emblème du Salegy Nosy-béen

FANDRAMA

Ayant à son répertoire du Salegy mélangé au Kilalaky, du Antosy et Trotro Be (cad Vakodrazana Avaratra), ce jeune groupe de 4 ans à déjà 2 albums à son actif.

Son succès grandissant lui a valu des tournées en province puis à l’extérieur tel que: Mayotte, La Réunion, France, Italie et Europe

BAG-ZANA

Sa musique s’inspire surtout des rythmes typiquement traditionnelles de la tribu Sakalava, Le Kilalaky, chant et danse traditionnel très présent dans la région du Menabe, est en train d’envahir tout Madagascar grâce à de jeune groupe comme Bag-zana,

Avec 4 ans d’existence, il a déjà sorti un album CD et fait un spectacle à la Réunion

NAMESIX

Ce jeune prodigue qui a commencé à chanter à 8 ans n’a pas fini d’éblouir les amoureux du rap, ragga et reggae

Agé maintenant de 15 ans, il a déjà sorti un album et participé à une vingtaine de spectacle.

En 2006, il a représenté les enfants malgaches en Afrique, en participant: – à l’atelier: « Speak Africa », et  au forum de l’Union Africaine « Jeunesse et Leadership » en Ethiopie.

Il a été nommé solennellement « Ambassadeur de l’Unicef » à l’occasion de ce Donia 2007.

THEO DU NORD

JAOVITA RANDRIAMIHANTA a commencé avec le SAB Groupe d’Antsohihy en 1997, et c’est là que DIN ROTSAK à remarqué son incroyable talent ; et lui a proposé de chanté avec lui le mois d’octobre 1999.

En 2001 il a quitté le groupe pour rejoindre le groupe Dr JB ou il a commencé à sortir ses «SINGLE».

En 2006 il a également quitté le groupe de Dr JB pour former son propre groupe qu’il a baptisé THEO DU NORD et à déjà sorti son première album en décembre 2007

NINA

Crée en 2002, invité spécial du DONIA 2004 avec le groupe WAWA, le groupe Nina à déjà sorti son première album et a déjà fait des tournage à Mahajanga et à Tamatave, en juin 2006 le groupe était à Bordeaux (France) avec WAWA.

MAJEUR 7

Porte-fanion du  » HORIJA « , une grande composante de la culture du pays Betsileo. Créé en 1990 par des musiciens de talent, s’est d’abord spécialisé dans l’animation de soirées dansante, mais très vite il s’est départi de sa vocation première pour s’investir dans la promotion de la musique du territoire.

Le groupe viens de sortir son 3ème album et s’apprête à fixer toujours ses objectifs: défendre les valeurs musicales traditionnelles malgaches faces aux assauts de la globalisation culturel, promouvoir teint sur la scène national qu’internationale le patrimoine musical malgache, faire connaître aux quatre coins du globe les spécificité et la richesse de la musique du territoire Betsileo

7 PO  (Réunion)

Créé en 1999, par Axel Sautron, 7Po, groupe de Maloya moderne utilise des percussions (roulèr, kayanm, tambours…), des instruments électriques (basse, guitare) et surtout la flûte et la trompette qui apportent une touche originale au  style de 7PO.

Le groupe 7Po chante une jeunesse POssédée par le mal…oya, une jeunesse à la fois respectueuse du passé et des traditions mais aussi préoccupée par l’avenir de son île.

La présence du chanteur-leader, la pertinence des textes et les mélodies entraînantes de 7PO séduisent un public de plus en plus large.

BENJAM  (Réunion)

Originaire de la Réunion Benjam a fait son apprentissage de la musique dans la rue, passant du maloya traditionnel à la variété puis au ragga il fut repéré par K D M Family en 1999 et sorti son premier album en 2000 « Liberté » qui eut un incroyable succès il a enchaîné avec quatre autres qui sont   « Crazé la banane »,  « C’chaud » et  « Dosti »

Sur scène il fait son show et le spectacle en vaut le détour avec des musiciens ,des danseuses et de nombreuses autres surprises cet artiste hors du commun vous fera passer un bon moment.

Benjam sort son nouvel album début Mai « A la manière kréol » trés attendu par les fans de l’artiste

LATHERAL (Mayotte)

Lathéral, de son vrai nom SAID TOUMBOU Nadhir, est né en 1972. En 1998, il fonde avec ses frères le groupe Melrose Plage et sortent dans la foulée deux albums : Malahélou en 1999 et Narizi Rongowé en 2001. Ces deux albums donnent naissance à une nouvelle forme de « m’godro », plus endiablé grâce aux instruments modernes.

Lathéral entame une carrière solo après le départ de ses frères en Métropole pour les études, et sort en 2004 l’album RITARA. En décembre 2005, avec la sortie de l’excellent album RIYELEWA, l’artiste affiche clairement sa volonté de défendre la musique traditionnelle.

Enchaînant les concerts en Métropole, dans la région (Réunion, Madagascar, Zanzibar, Comores) et à Mayotte, il fut nommé tour à tour meilleur artiste du festival ZIF (Zanzibar) en 2005  et artiste préféré des Mahorais d’après un sondage réalisé en 2006.

Le petit Nadhir est devenu le grand Lathéral,  artiste engagé et grand défenseur des rythmes traditionnels de Mayotte.