festivale donia

festivale de donia

Le Donia 2003

10ème édition
les 04, 05, 06, 07 et 08 juin 2003 

LE DONIA 2003 a bien eu lieu !!!

    Le 10ème festival Donia de Nosy Bé vient de clôturer en beauté une dixième édition très réussie.
32 000 entrées payantes, 1 800 exo (exposant, artistes, invités, presse, etc…), 8 000 enfants gratuit pour l’après midi qui leur est consacrée, 15 000 personnes au carnaval… Bref plus de 55 000 spectateurs sur l’ensemble des festivités au stade. A ceci s’ajoute tous les spectateurs des différentes manifestations décentralisées (Courses de vachettes, rencontre de Morengy, course de VTT, Marathon, Moto cross, Festival OFF…).
Bref un incontestable succès populaire quand on sait que la population de Nosy Bé est d’environ 40 000 habitants.
La presse unanime, de Madagascar et de l’étranger (à part une journaliste dont on se demande si elle a vu le même festival que ses confrères !!!) a salué la réussite de ce dixième DONIA. 

    Après de nombreuse incertitudes, à la suite de la défection de la COI à deux mois à peine du festival, qui avait suivi celle d’Air Madagascar déjà annoncée l’an passé, la mobilisation quasi générale à Madagascar a permis quand même au DONIA 2003 d’avoir lieu.
Depuis deux mois, les membres du COFESTIN et tous les amis du DONIA se sont battu pour obtenir les financements et les moyens nécessaires et ce combat a porté ses fruits.
Néanmoins, les artistes de la zone Océan Indien n’y ont pas eu leur place habituelle (annulation des Seychelles de Mayotte et des Comores)…
En effet, le festival a eu lieu à peine trois semaines après la décision de la maintenir. Malgré la forte mobilisation du COFESTIN et des amis du Donia, malgré l’expérience des organisateurs, c’était un défi d’organiser le festival en trois semaines…
La programmation initiale malgache à été complètement maintenue, les Mauriciens (Cassiya) ont aussi été de la fête grâce au financement de leur transport par l’Ambassade mauricienne et les groupes Analyse et MC Family de la Réunion dont les transports ont été financés par la DRAC de la Réunion (Etat Français).
Le résultat a été très réussi, une programmation ou découvertes et groupes confirmés ont enchanté un public très nombreux pour les quatre soirs de concert.
Cette dixième édition a démontré l’intérêt de maintenir ce festival, qui a prouvé une fois de plus son bien fondé.