festivale donia

festivale de donia

Le mot de l’UNICEF, partenaire du DONIA

L’UNICEF – PARTENAIRE DU DONIA

 

« En 1990, Madagascar a ratifié la Convention relative aux droits des enfants.

La Convention réaffirme d’abord que tous les enfants, qu’ils soient pauvres ou riches, filles ou garçons, ont les mêmes droits, les droits de vivre, de s’épanouir et d’être protégés. Par cet acte de ratification, Madagascar s’est engagé à faire en sorte que tous les droits de tous les « enfants soient respectés et protégés.

La Convention se fonde sur une vision globale de l’enfant et affirme l’interdépendance, l’égalité et l’indivisibilité des droits des enfants.

Elle rappelle que l’enfant, garçon et fille, a le droit à l’éducation. L’éducation doit viser à favoriser l’épanouissement de la personnalité de l’enfant, le développement de ses dons et de ses aptitudes. Elle doit préparer l’enfant à une vie adulte active et digne dans une société libre et encourager en lui le respect, entre autres, de soi, de son identité et de ses valeurs culturelles. L’enfant a aussi le droit d’être protégé contre la violence et l’exploitation sexuelle, y compris la prostitution et la participation à toute production pornographique.

La loi malgache punit sévèrement l’attentat à la pudeur contre un mineur de moins de 14 ans, même consentant. Elle punit aussi toutes les formes de proxénétisme. Le proxénète peut être toute personne qui, d’une manière quelconque, aide, assiste ou protège, sciemment la prostitution d’autrui ou le racolage en vue de la prostitution; qui, embauche, entraîne, ou entretient, même avec son consentement, une personne en vue de la prostitution; ou la livre à la prostitution ou à la débauche, ou encore qui fait office d’intermédiaire, à un titre quelconque, entre les personnes se livrant à la prostitution ou à la débauche et les individus qui exploitent ou rémunèrent la prostitution ou la débauche d’autrui. Les peines sont aggravées si la victime est mineure et si le proxénète est le père ou la mère de l’enfant qui se livre à la prostitution. De même, la loi punit tout individu qui tolère habituellement la présence d’une ou plusieurs personnes se livrant habituellement à la prostitution à l’intérieur d’un hôtel, maison meublée, pension, débit de boissons.. club, cercle, dancing ou lieu de spectacle ou leurs annexes, ou lieu quelconque ouvert au public ou utilisé par le public et dont il est le détenteur, le gérant ou le préposé.: Protégeons les. »

N’exploitons pas nos enfants.