festivale donia

festivale de donia

Les Articles de la Tribune de Madagascar

Article du 14 mai 2005

Premiers concerts …

      Le Festival DONIA 2005 bat son plein, actuellement. Ouvert officiellement le mercredi 11 mai, Nosy Be est en pleines festivités.

    La journée du jeudi 12 a été marquée par une conférence qui a eu lieu dans les locaux de l’Alliance Française, rapportant l’origine du peuplement de Nosy Be, ainsi que ses historiques. Dans la soirée, le premier grand concert s’est tenu au Stadium qui, pour un début, a connu une grande affluence. Selon les organisateurs, COFESTIN, durant une conférence de presse qu’ils ont donnée à l’Hôtel Ylang Ylang à Ambatolaoka, la vente des billets a doublé par rapport à celle de l’année dernière. On a pu savoir aussi que le Festival OFF, qui s’est terminé la veille de l’inauguration officielle, accuse un bilan plusu ou moins positif, même s’il y avait eu la chamboulement au niveau de la programmation. L’on se souvient en effet de la coupure de l’électricité survenue dans la nuit du lundi à mardi dans toute la ville.Les organisateurs se déclarent satisfaits, puisque tous les artistes ont participé. Rappelons que ce Festival Off était une première pour Donia.

    Les manifestations se déroulent autour de deux thèmes différents dont l’un abrite la danse, le théâtre et les expositions. Le second pour les musiques modernes, le traditionnelles et les variétés. A noter la réprésentation très remarquée de la Troupe Jeannette à l’Alliance Française, très suivie également par toute la population de Nosy Be.

    Pour en revenir au Festival proprement dit qui a débuté avant-hier donc, avec le premier concert. Les Jerry Marcoss, les brillantes, le Groupe Hazolahy, côté malgache, ainsi que le groupe Fiesta mauricienne de l’île Maurice, ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour mettre l’ambiance au diapason dans tout le Stadium.

    Au début de chaque concert, un morceau interprété par le Groupe Renesens est diffusé pour rendre hommage à Damien, le leader du groupe, victime d’un accident dès son arrivée sur la terre malgache. Le Festival de cette année a eu la chance d’avoir un représentant de chaque île de l’Océan Indien. On peut dire que pour la deuxième journée, tout Nosy Be vit l’ambiance des grandes fêtes.

    Pour ce jour et demain, les activités sportives sont à l’affiche, dont la course moto cross et la finale de triathlon. Le seul regret est l’absence de dadah de Fort-Dauphin et de l’Olombelo Ricky, faute de transports. Explication: panne au niveau du vol d’Air Madagascar. Sinon, tout le monde est présent et promet de mettre le paquet pour un Festival DONIA 2005 digne de son nom.

  Daddy R

Article du 11 mai 2005

Nosy Be dans le noir !

      Pendant les éditions précédentes du Festival DONIA à Nosy-Be, aucun problème d’électricité n’a été enregistré. Seulement, cette année 2005, la ville aux Parfums a été victime d’une coupure qui a duré douze heures d’affilée. Un phénomène qui ne s’était jamais produit auparavant.

    Le comité organisateur, qui n’est autre que le COFESTIN, a essayé de régler le problème en faisant appel aux autorités compétentes, mais aucune résolution n’a été trouvée. Ainsi, toutes les manifestations du lundi 9 mai ont été annulées. Entre autres la représentation théâtrale du Tropy Jeannette qui aurait avoir lieu à l’Alliance Française de Nosy Be, ainsi que d’autre sprestations de groupes Hip-Hop.

    Remarquons quand même que l’exposition de photos, au même endroit, a été spectaculaire, en ce sens que tous les visiteurs tenaient des bougies pour pouvoir vivre l’historique de Nosy be exposée dans le local.

    La ville vivait dans l’’inquiétude, aussi bien les touristes venus spécialement pour admirer le Festival Donia 2005, que les participants et invités venus de toutes les capitales de l’île, pour donner une autre image de cet évènement.

    Aucune annonce n’a été faite par la société Jirama, alors qu’elle était sensée savoir la rupture de stoick de carburants pour l’alimentation du groupe qui dessert toute la ville. Lors d’une interview qu’il nous a accordée, le maire de la commune urbaine de Nosy Be/Hell-Ville a précisé qu ele problèe se situe au niveau de la Direction générale de la Jirama, ainsi que de l’Etat.

    D’autre part, aucune compagnie pétrôlière ne veut approvisoinner la Jirama à cause des toutes les factures impayées. c’est seulement hier, vers 17 heures, que la ville a eu droit à la lumière, après unetrès longue négociation entre la société d’électricité et le fournisseur, j’ai nommé la compagnie pétrolière Total Madagasikara. Pour informations, la Jirama nécessite de 15.000 litres de carburants par semaine pour alimenter la petite île de l’ouest.

    Un accident de route: La galère …

    La première journée de donia a été marquée par un malheureux accident survenu sur la route reliant l’aéroport. La victime a été le Groupe Renésens de la Réunion dont l’un des membres a décédé sur le coup, tandis qu’un autre est encore à l’hôpital en ce moment.

    Toutefois, le festival va reprendre et suivre son cours normal à partir d’aujourd’hui, jour du lancement officiel à partir de 16 heures dans toute la ville de Nosy be avec la participation de toutes les entités oeuvrant dans le milieu artistique – musique, danses, théâtre, photos …

    Un ouf de soulagement pour tous, en attendant, après la galère vécue par les journalistes, les artistes et les invités.

Article du 21 avril 2005

Un financement de la COI

      A l’occasion du passage de l’officier permanent de liaison de la COI à Madagascar, hier après-midi, s’est déroulé la signature d’accord pour l’allocation d’un financement pour l’organisation du festival Donia 2005 qui en est à sa 17è édition, rappelons-le. Une signature qui a été faite par Mme Andréas Monique, le SG de la COI et le Cofestin qui a été représenté par son président d’honneur Alain Soumoundronga. Le “Donia” qui sera, cette année, baptisée ”Festival de l’Océan Indien” par le COI après le succès des 16 autres éditions précédentes. Le Donia, une scène où différentes artistes, que l’on a déjà eu l’occasion de présenter dans cette colonne, vont se relayer pour valoriser la culture de l’Océan Indien et de Madagascar , surtout.Une telle geste démontre l’initiative des sociétés civiles à participer pour la valorisation de l’identité culturelle de l’île. Que veut-on de plus ?

Article de la Tribune du 12 avril 2005

12/04/05 – Daddy R

Les artistes

      Comme annoncée dans notre édition précédente , voici la liste des artistes qui vont participer au festival Donia 12è édition suivant leur ordre d’apparition avec les références chacun.

    D’abord, il y aura les malgaches avec “Tombo Daniel” et le Marovany, son instrument fétiche, qui a colporté la musique de la côte Est de Madagascar. Il ouvrira le Donia 2005 avec son “Basesa”. Le groupe est plutôt familial, car il a ses filles à ses côtés comme danseuses. Il est aussi reconnu à l’extérieur de Madagascar. Puis “Jerry Marcos”, depuis le succès de son tube “Haut les mains”. L’artiste est très apprécié, et enchante son publique avec son Salegy. Il est déjà sorti plusieurs fois à l’extérieur, et a beaucoup d’expériences en matière de festival. Ensuite, le groupe “Hazolahy” et son rythme “Mangalibe” , révélé par le Donia 9è édition. Il est composé uniquement d’instruments traditionnels (mandoline solo et mandoline basse) et joue de la musique qui passe universellement. S’ensuit la fille, “Brillante”. Comme son nom le dit, elle brille de plus en plus sur les scènes avec sa musique fusionnée du tsapiky au Salegy. Ses rythmes sont aussi envoûtants certaines fois. Pour sa première participation au donia ,le grand “Dadah de Fort-dauphin” va envahir la scène avec le tsapiky Antanosy. Ses chansons de charme aussi sont unanimement appréciées. “Olombelo Ricky”, quant à lui va cette fois s’exprimer par le son des tambours. Avec ses 20 ans de scènes où il n’a cessé de crier fort et haut pour la sagesse et la valeur de l’“être Malgache”, il est déjà reconnu internationalement. La deuxième fille dans la liste qui est l’une des bombes actuellement, “Mima”,va encore une fois montrer qu’elle a déjà entamé une carrière qui promet assez. Elle a su mélanger le son des instruments traditionnel avec les instruments moderne pour exprimer le salegy. Il y aura ensuite “Vilon’Androy”, qui se veut l’ambassadeur de la musique traditionnelle Antandroy. Depuis la sortie de leur premier album, partout où le groupe est passé, Vilon’androy a laissé une émotion, une parque, et leur route est loin d’être finie. Le chanteur de charme “Lola” va faire vibrer les coeurs de 7 à 77 ans. Après la sortie de son 3è album, les Nosy-béens l’attendent avec impatience. La formation “Tambours gasy” qui est sous la direction de Tiana Ramarokoto dit Rainitelo promet aussi une prestation sans égale. Il a sous son aile des jeunes adolescents de son quartier qui avaient arrêté l’école. Durant quatre ans, il les a initiés à la musique et formés à jouer aux percussions. D’où la complicité de ses membres qui met en évidence une exécution soignée et une synchronisation parfaite.

 Le «Roi du Salegy» dans toutes ses formes

     Vient ensuite l’inégalable “Jaojoby”,l’ambassadeur du Salegy dans le monde entier. Ses expériences à partir de sa participation à divers festival à l’extérieur seront encore une fois prouveés. Ca promet de l’ambiance. Mais également “Rasoakininike”,issue du Sud malgache, elle pratique le Tsapiky traditionnel en général et d’autres rythmes mélangés. Leur style est basé sur la danse Kininike d’où vient le nom du groupe. Ensuite, “Chila”, l’étoile montante du Salegy, qui est en phase de préparation de son second album. Sa danse est très érotique et d’un dynamisme extraordinaire. Enfin, le groupe ”Wawa”, l’ex-batteur de Dr JB. Issu de Nosy-be, c’est Donia qui l’a révélé. Il vient de sortir son second album et promet ainsi une ambiance délirante.

    Côté artistes étrangers, le Donia aura comme invité le groupe “Fiesta Mauricienne”,qui est une véritable référence dans l’Océan indien et en Europe et qui va offrir un show très dynamique de ségas rythmés, enchaînements endiablés et partage musical. Egalement “Miki Dache” qui a obtenu le ”prix découverte RFI” en 1999. Il est l’un des pionniers de la musique Mahoraise à l’étranger. Il y aura aussi “M’Toro Chamou” , qui va amener avec lui sa guitare , ses mélodies et les rythmes du “M’godro” traditionnel de Comores. La réunion sera représentée par deux groupes de très bonne référence. Tout d’abord, “La résidence” qui est une composition de trois artistes confirmées de l’Océan indien; “Leila Negrau”, “Tiana” et “Bruno Escyle”. Ils ont mis en commun leur talent pour préparer ce spectacle. Puis, “Renesens”, qui est un groupe mêlant les cornemuses celtiques au maloya.Ce groupe s’essaie à plusieurs styles musicaux modernes tout en conservant l’authenticité de ses racines culturelles créoles et celtiques. Finalement, il y aura le “Trio Universal”,un groupe récent mais qui a déjà conquis la scène musicale Comorienne. Ils sont présélectionnés pour présenter les Comores aux jeux de la Francophonie à Niamey en décembre 2005. Rien qu’ à voir ces listes d’artistes , on peut dire que le Cofestin s’est quand même bien débrouillé pour pouvoir donner beaucoup plus d’envergure à ce Donia 2005.

Article de la Tribune du 09 avril 2005

Festival: DONIA 2005

C’est parti pour une semaine de fête à Nosy-Be

      Après le grand succès de la 11è édition, voici le Cofestin qui annonce déjà la tenue de la nouvelle édition de DONIA 2005. Prévue se dérouler pendant la semaine de la Pentecôte comme à l’accoutumée, la liste des artistes participants livrés aux journalistes, hier, nous donne déjà un avant-goût de ce que la 12è édition nous réservera.    Lors de la conférence de presse donnée par les membres du Cofestin ou le Comité d’Organisation du Festival de Nosy-Be, hier, dans le grand hall de l’Alliance française d’Andavamamba, on a pu savoir tout ce qui concerne les programmes ainsi que les artistes qui vont participer à cette 12è édition. Le festival se déroulera pendant la semaine de la Pentecôte, du 11 au 15 Mai mais les activités annexes s’étaleront du 08 au 15 mai 2005.    Références en matière de manifestations culturelles    La culture est facteur d’épanouissement des individus et après onze éditions consécutives, le  COFESTIN a prouvé que le DONIA est devenu la référence régionale des manifestations culturelles. Le DONIA a ainsi créé une dynamique culturelle transocéanique durable en regroupant les artistes autour d’une valeur consensuelle qu’est la musique, elle-même génératrice de tourisme culturel et de créativité. Le DONIA est ainsi à la fois une fête populaire de haut niveau et à caractère international mais susceptible d’élargir l’accès des artistes professionnels des Etats membres de la COI aux marchés internationaux.    Ainsi, cette année, Donia a eu le soutien de la COI et a été baptisé ”Festival de l’Océan Indien.”     Le Festival proprement dit    Encore, cette 12 édition verra la participation de diverses artistes venant de tous les quatre coins de l’île et des autres régions de l’Océan Indien atteignant le nombre de 600 personnes. Au programme, diverses spectacles, animations et démonstrations. Le traditionnel carnaval d’ouverture, des expositions d’Arts Plastiques ainsi que des échanges Traditionnels. Egalement des conférences – débats et des ateliers de formation- Spectacle. Sans oublier les représentations théâtrales et les compétitions sportives mais surtout le concours Donia Salegy. Le Festival-off de cette année verra la participation d’à peu près 300 artistes, en tout, regroupant les jeunes talents et autres troupes folkloriques qui vont interpréter des chants traditionnels. La liste des artistes participants vous sera dévoilées ultérieurement. A noter seulement la participation de deux bombes du showbiz actuel, Mima et Viavy Chila. A suivre.