festivale donia

festivale de donia

Les Articles Wanadoo Madagascar

Article du 17-05-2005
RHD – ©Midi-Madagasikara

Festival : Donia 2005 a mis le feu à Nosy Be

    Rideau dimanche soir à Nosy Be sur Donia 2005 ! Après cinq jours de festival off et quatre jours de Donia, le plus grand festival de Madagascar, a vu défiler 33 groupes venus de tous les horizons de l’Océan Indien.

    Nationalement, Jerry Marcoss, Lôla, Dr JB et Jaojoby se sont taillé le plus grand succès au stade. Un stade où se rencontrent tous les pays, avec parmi les spectateurs et même chez les musiciens, des Espagnols, des Américains, des Russes et des Sénégalais. Sur la pelouse, les enfants fanfaronnent, les bébés dorment sur des lambahoany au milieu de tout ce vacarme, les plus grands dansent et boivent. Jusqu’à 3 heures du matin, Nosy Be vit au rythme de la musique comme Noela, cette fillette de 10 ans qui attend impatiemment Vaiavy Chila. Un public nombreux et fêtard mais bien ordonné.

    On retiendra la musique du groupe La Résidence, la ferveur de M’Toro Chamou, les danseuses de Brillante. L’une des particularités de cette édition, est la mise en place d’un festival off où le ton était tout autre. Avec de la danse et chants traditionnels sakalava assurés par le groupe Satrana de Mahajanga. Mais aussi du Hip Hop avec Black Makoa.

    Mais Donia est aussi un véritable business pour la population. En ville, le prix du rhum ne cesse de flamber passant de 3.000 Ar à 6.000 Ar le litre. Au stade, les stands des gargotiers ne désemplissent pas et les chiffres d’affaires de chacun peuvent aller jusqu’à Ar 300.000 la soirée. Mais c’est aussi et surtout, une affluence dans les hôtels et les restaurants.

    Le Donia 2005 aura mis le feu, dans tous les sens du terme, à Nosy Be. Et ce, malgré les quelques désagréments causés par la JIRAMA. A l’année prochaine et fiat lux !

Article du 16-05-2005
©Midi-Madagasikara – RHD

Festival Donia 2005 : l’ambiance bat son plein à Nosy Be!

« Misôma tsika androany » est la phrase que l’on entend souvent à Nosy be. Jeudi soir, la foule a investi le stade jusqu’à 2h30 du matin, car , ici, le Donia est devenu le rendez-vous de l’année. Les gens, venus en famille ou en groupes s’interpellent, chantent et dansent, surtout quand c’est un Jerry Marcos, maître de l’ambiance qui apparaît sur scène.

Dans les stands, les bars ne désemplissent pas. La bière et le rhum coulent à flots. Les filles rivalisent de beauté et de déhanchement. Mamalou, figure célèbre du Donia, se laisse aller à quelques pas de danse avec ses clients. De l’autre côté, les tables deviennent pistes de danse. Tout le monde est enivré par le tsapiky et le salegy.

C’est sûr, il y a fête à Nosy Be. Et pas n’importe laquelle, surtout avec des têtes d’affiche de tout l’Océan Indien. Jeudi soir, les Mauriciens ont fait leurs preuves devant un public pas très emballé par le sega. Hier soir, ce fut au tour des Seychelles, mais aussi de la France avec M’Poro Chamou d’entrer en lice. Les îles Comores ne seront sur scène que ce soir. Du côté malgache, l’absence de Dadah de Fort-Dauphin et de Ricky a suscité beaucoup de regrets, mais Jaojoby et les autres porteront haut le flambeau de notre musique nationale.

Sera présente aussi une autre artiste malgache incontournable, mais représentant l’île de la Réunion, Tiana. « Je suis une passerelle entre toutes les îles de l’Océan Indien », se plaît-elle à dire. Elle jouera avec le groupe réunionnais Legrau. L’ambiance bat son plein dans cet échange de culture et de découverte d’horizons musicaux.

Article du 12-05-2005
©MATERA

Festival : le Donia en deuil

    Le festival Donia de l’île de Nosy Be, au nord de Madagascar, a été toujours synonyme de joie de vivre mais le début du festival a été, cette année, marquée par un double événement malheureux.

    Le décès accidentel de l’artiste Réunionnais Damien issu du groupe Renésens a rendu tristounet le début du festival. L’artiste Réunionnais a trouvé la mort au cours d’un accident de la circulation sur la route de l’aéroport de Nosy Be. La participation du groupe au festival a été compromise par cet accident mortel.

    Dès la première soirée, en outre, une coupure d’électricité a également jeté un coup de froid sur la relation entre les organisateurs du festival et la société nationale d’eau et d’électricité Jirama, actuellement en difficulté. La fête a été en effet gâchée par plus de dix heures de coupure d’électricité.

    Pour la première fois, à son douzième édition, le festival Donia, qui s’est pourtant déjà forgé une très bonne réputation, est victime d’une telle panne d’électricité inhérente, selon l’explication des responsables de la Jirama, à un manque de carburant pour faire fonctionner les centrales thermiques. Les fournisseurs de la Jirama auraient en effet attendu en vain le paiement d’arriérés sur les carburants livrés, pendant une certaine période, à la Jirama. Dans le Nord, c’est le festival Donia qui devait donc payer, en premier, les pots cassés.

Article du 11-05-2005
RHD – ©Midi-Madagasikara

Donia 2005 : Reprise du festival off avant l’ouverture officielle

L’incident aurait pu avoir des conséquences fâcheuses, mais finalement, tout est rentré dans l’ordre. L’électricité qui avait fait défaut avant hier, a pu être rétablie hier. Les manifestations artistiques qui avaient été supprimées lundi ont eu lieu hier soir. La Jirama qui avait interrompu son activité à cause d’une pénurie de gas-oil a pu rétablir la situation.

Le festival off a donc pu reprendre. La troupe Jeannette a pu faire sa représentation théâtrale, hier soir, mais auparavant, Mbato Ravaloson et ses comédiens ont animé un atelier-théâtre pour les jeunes apprentis comédiens de Nosy-Be. Toujours dans le cadre de Donia, une exposition de photos anciennes sur Nosy-Be qui se tient à l’alliance française a drainé de nombreux visiteurs.

L’intérêt de ces gens était mêlé d’une certaine fierté, car ils redécouvraient l’histoire de leur île. Aujourd’hui, Donia 2005 va véritablement entrer dans le vif des festivités avec son ouverture officielle. Un grand carnaval va sillonner la ville, et on attend une grande affluence tout au long du trajet. Ce soir, les grands concerts vont commencer.

Article de Patrice RABE  de Midi-Madagasikara, publié sur Wanadoo madagascar

Le 09 avril 2005

Donia 2005 : 22 groupes internationaux en représentation

    C’est l’un des rendez-vous culturels les plus attendus à Madagascar et dans l’océan Indien. Donia est devenu, au fil des ans, un festival de renommée internationale et devrait, cette fois-ci encore, tenir son rang. Ce sera la fête de la musique à Nosy Be du 11 au 15 mai 2005 avec des groupes malgaches et internationaux de renom. Ils seront 22 à être au programme.

    Pour le COFESTIN, comité d’organisation du festival, le pari d’offrir une manifestation de qualité sera une fois de plus tenu. Pendant un peu moins d’une semaine, l’île aux parfums va vivre au rythme de la musique de l’océan Indien. Les festivités vont s’ouvrir le mercredi 11 mai par le traditionnel carnaval. Elles se poursuivront, le soir à 18h par le festival off qui permettra de découvrir des groupes locaux de grand talent.

    Outre cette partie musicale importante, Donia offre aussi un autre volet culturel non négligeable. Le jeudi 12 mai, se tiendra dans l’après-midi, une conférence ayant pour thème, « cultures et traditions face au développement touristique ». Les concerts proprement dits commenceront à partir de 19h. Tombo Daniel, la fiesta mauricienne, Bruno Malcom, Sandra M, Jerry Marcos, Hazolahy et Brillante se succéderont sur scène. Le vendredi 13 mai, se déroulera un marathon. A 15h, il y aura la conférence ayant pour sujet « la lutte contre le VIH SIDA ». Le soir, la fête reprendra à 19h avec Dada de Fort Dauphin, Mikydache, Marime, M’toro Chamou, Ricky et Mima.

    Samedi, la journée s’ouvrira avec une compétition de triathlon. A 10h, on pourra suivre une conférence sur l’origine et le peuplement des îles de l’océan Indien. Les grandes vedettes seront au rendez-vous à partir de 19h. Vilon’Androy, Lola, La Résidence, Apôllonia, Leila Neigrau, Tiana, Tambours Gasy et Jaojoby feront vibrer le public du festival. Dimanche, la matinée sera sportive avec une course de VTT et le championnat Donia de Moto Cross. Le bouquet final commencera à 19h avec Mihoja, Renesens, Rasoakinike, Trio Universal, Chila et Wawa.