festivale donia

festivale de donia

Les artistes 2006

Présentation des artistes

 

DESTYN

les six musiciens de Saint André de la Réunion vous proposent à travers leur musique de questionner les racines et l’avenir de la culture réunionnaise. leur Maloya s’est alors naturellement tourné vers les sonorités du continent africain. Maloya explosif ou par moment on laisse entendre une tendance groove grâce à la caisse claire au milieu des percussions traditionnelles. Destyn a apporté une touche très personnelle à l’image du maloya, en donnant au public un spectacle vivant riche en couleurs avec des chorégraphies originales

ABDOU DAY

Abdou Day est originaire de Madagascar où il a grandi à Antsiranana. Il pose ses valises en 1989 à Woippy dans la banlieue de Metz dans le Nord Est de la France, et se lance très vite avec enthousiasme dans la chanson. le jeune chanteur reggae au look rasta impressionnant se construit peu à peu une notoriété amplement justifiée par des qualités et un professionnalisme incontestable. Des rencontres marquantes dans sa carrière de chanteur compositeur furent pour lui un élan nouveau, notamment à Colmar lors du « Marley Tribute Festival » ou il croisa Pato Banton, et plus particulièrement les membres de la famille Marley. Auparavant il avait rencontré à la Réunion l’incontournable Jimmy Cliff qui l’avait encouragé dans sa démarche. Plein de ressources celui que l’on surnomme parfois « le petit prince du reggae » et qui s’inscrit dans le droit fil de Bob Marley, écrit, compose et met en forme des textes plein de chaleur qu’il interprète en français, en anglais et en malgache; des chansons souvent engagées, qui évoquent les injustices et les misères de ce monde. Il a en effet pour lui le feeling et les sons de toujours assimilés au service d’idées bien actuelles: le sida, l’exclusion, les injustices…

PATRICK JEANNETTE

Originaire de Fort de France, ce musicien auteur compositeur interprète a grandi aux rythmes des percussions et aux sons des mélodies des Caraïbes. Dès 14 ans, il s’oriente vers la chanson et se marie avec le gospel. Après de brillantes études au Conservatoire et à l’institut musicale de formation professionnelle, il travaille les techniques de l’arrangement et de l’improvisation. Depuis, sa popularité grandissante lui vaut de nombreux concerts et de nombreuses rencontres dans les salles de spectacles du monde entier où, en portant la bonne parole du zouk et des musiques caribéennes, qu’il mélange avec de nombreux styles (Kompa, Mazurka, Samba, etc…) il croise des artistes et des grands professionnels de la musique. Malgré son succès, sa popularité, son talent légendaire, il garde ce qui fait la force et le charisme des grands : la simplicité et l’humilité.

 

JAOJOBY

L’incontournable, l’ambassadeur du salegy dans le monde entier. La grande vedette malgache sur la scène internationale. C’est l’artiste le plus accompli, le plus rodé, le plus expérimenté mais qui nia jamais perdu de vue ses traditions, les origines de sa musique et son pays.

SYLANGE KILALAKA

la région de Menabe se fait connaître actuellement par un nouveau rythme musical dénommé « KYLALAKA » . Sylange se veut l’ambassadeur de ce nouveau rythme et de cette région.

 

TERAKALY

Ayant commencé au groupe Tearano, Terakaly a réussi à mettre en évidence le lien de parenté entre la musique de Sud de Madagascar et celle de l’Afrique du Sud. S’inspirant du « Beko » et du « Antsa », la musique du groupe peut se danser dans toutes les villes de monde.

 

RAH – CKIKY

Son tube « Tady Vy ». Un chanteur à texte, adepte du franc-chanté, il essaye d’évoluer sur tous les genres musicaux. l’amour, la mort, l’injustice, la drogue sont autant de thèmes traité par Rah-Ckiky. Autant de thèmes qui le mettent à l’aise. Tout le monde n’est pas d’accord mais c’est le but du jeu…Il a sorti de très nombreux tubes à Madagascar.

 

Dr JB

Faut-il encore le présenter? Le Groupe de Salegy de Nosy Be

le Dr JB a pris un abonnement au Donia. Il est devenu le pyromane officiel du festival (celui qu’on appelle pour mettre le feu). le docteur a toujours le remède miracle pour la clôture des concerts.