festivale donia

festivale de donia

LES NOUVELLES DU 11 JUIN 2011

Donia 2011 Rasoa Kininike, Vaiavy Chila et Super Purée créent des surprises…

Le premier spectacle de la 18e édition du festival Donia a réservé des surprises. Artistiquement parlant, c’était un succès.

Sur un fond de musique traditionnelle du Sud héritée de ses ancêtres, fusionnée au Tsapiky moderne, elle renvoie littéralement ses fans au fin fond de la brousse de la région semi-désertique de la Grande île. Elle, c’est Rasoa Kininike, artiste originaire du grand Sud, qui a constitué pour la quatrième fois de sa carrière musicale l’affiche du festival Donia de Nosy Be. Elle a d’ailleurs été l’une des artistes qui ont ouvert la première journée de la 18e édition de l’événement, dans la soirée du jeudi.

Ceux qui ont déjà entendu parler de cette artiste, ne pourront imaginer la beauté de ses prestations sans la regarder se l’envoyer, au propre comme au figuré, sur scène. Elle n’est visiblement pas qu’un simple messager du tsapiky mais aussi son promoteur et sa gardienne. Et pour séduire son public et attirer toutes les attentions, elle n’y va pas par quatre chemins. Tous les moyens lui semblent bon.

Forte de ses expériences sur scènes et surtout de ses rencontres multiples avec le public de Donia, Rasoa Kininika sait incontestablement s’y prendre. Outre son talent de danseuse osée et performante et sa voix enfantine, propre à elle seule, elle sait également créer des surprises. L’artiste a incroyablement titularisé son fils qui n’a à peine qu’une dizaine d’années, en tant que choriste et également « maître de l’animation »… Les plus narquois disent même qu’elle prépare déjà la relève.

Chila

La prestation de Vaiavy Chila à la première journée de la 18e édition de Donia n’a pas non plus déçu. Lucide et au top de sa forme, la princesse du kawitry a tout assuré. La médaille de reconnaissance et d’amitié qu’elle vient de recevoir de Donia, est plus que méritée. Aucune fausse note n’a été décelée.

L’entrée sur scène reste ainsi toujours très importante pour la bande à Chila. Dans une mise en scène frappante, ce sont les choristes et danseuses qui ont porté les instruments sur l’estrade et joué la générique d’ouverture du spectacle. L’attaque des chorégraphes et l’assurance des musiciens ont également fait baver plus d’un. Le gros du travail, animation, jeux de scène divers et alignement d’un répertoire composé des tubes les plus connus, a été confiée et assurée par la chanteuse et leader du groupe. Son partage de scène avec l’étoile montante de la musique tropicale Faouzia ne pouvait qu’apporter plus de piment pour relever la sauce.

Le show de Vaiavy Chila reste l’un des spectacles les plus attendus de la première journée de Donia 2011. Et elle a très bien su comment s’y prendre, vu l’ambiance qu’elle a gardé au chaud, pendant environ quatre heures. Mais il reste une question, jusqu’à quand va-t-elle pouvoir garder sa cote de popularité auprès du public de Nosy Be ?

Super Purée

La dernière surprise de la première journée de Donia 2011 a été le groupe du rock franco-malgache, Super Purée. Comme l’expression, « envoyer la purée » l’indique, les artistes ont littéralement envoyé le son, un super son et une musique inédite. Ils ont bien envoyé la purée, pas trop bouillonnante ni trop froide… Leur rock and roll a été au goût de tout un chacun ou presque. Vavah R. (Nosy Be)