festivale donia

festivale de donia

LES NOUVELLES DU 14 JUIN 2011

Clôture de Donia 2011 Plus de 20 000 spectateurs au rendez-vous

Il fallait attendre la dernière journée de Donia pour revoir la marée humaine d’antan du festival. Fandrama a été à l’honneur.

Le rideau est tombé, avec en prime un succès populaire, pour la 18e édition du festival de Nosy Be, Donia 2011. Une véritable marée humaine s’est en effet déversée au stade d’Ambodivoanio, lors de la dernière journée de cette rencontre artistique de l’océan Indien, faisant ainsi de la prestation de Fandrama, Biriziky Bemamy de son état civil, l’un des spectacles qui ont attiré la plus nombreuse assistance de cette édition.

Pas moins de 20 000 personnes auraient envahi le stade emblématique de Donia dimanche. Au début de la soirée, des rumeurs ont circulé que le spectacle se déroulera à guichets fermés. « Tous les tickets d’entrée seraient déjà vendus », se racontent les passants. En vérité, pour s’en procurer il fallait faire la queue à l’entrée du stade et se bousculer avec cette horde de spectateurs. Décidément, la finale de la 18e édition de Donia s’est déroulée avec un grand succès populaire.

Les inconditionnels de Donia apprécient visiblement Fandrama qui en est à sa cinquième participation au festival. L’artiste, à son tour, ne tarde pas à leur renvoyer l’ascenseur. Le deal : un spectacle jusqu’à l’aube, chaud et virevoltant, que l’ex-député artiste a tenu à honorer avec brio en dépit de quelques imperfections sonores au début de son show. Pendant plus de quatre heures, son « sigôma » a mis la foule en transe.

Mais il n’y a pas que Fandrama. Lily, une jeune chanteuse en pleine ascension dans le monde du showbiz, y a aussi largement contribué en chauffant la scène avant le « chouchou » de Nosy Be. Sa prestation est telle que l’assistance a littéralement vibrée avec ses plus belles créations.

Les témoignages recueillis sur place confirment que l’ambiance n’a pas changé, chaude et exultante, à chaque dernière journée du festival. Depuis la crise qui sévit dans le pays, le public ne profite par ailleurs que du spectacle de clôture. Ce qui a fait, en somme, que les trois premières soirées n’ont pas vraiment attiré du monde, par rapport notamment à la 16e édition, en 2009. Vavah R. (Nosy Be)