festivale donia

festivale de donia

L’EXPRESS DU 14 JUIN 2011

Nosy Be Octopus Brass Band au Donia Le groupe Octopus Brass Band lors du carnaval d’ouverture du Donia Envoyer à un ami Envoyer à un ami Imprimer Imprimer Le groupe Octopus Brass Band lors du carnaval d’ouverture du Donia La présence des artistes étrangers au festival Donia de Nosy Be témoigne que la culture est un facteur primordial de rapprochement des peuples.

Cette année, Octopus Brass Band a fait l’exception pour sa première participation au carnaval d’ouverture de la 18e édition. Ce groupe de huit jeunes musiciens français, pour la plupart étudiants à Paris dont une fille, a obtenu une belle ovation du public durant son passage à travers les artères de la ville.

« Nous ne jouons que des morceaux originaux composés par notre équipe, en reprenant différents styles de musique, latin, ska, reggae, disco, hip-hop… mais toujours dans l’optique de faire danser et participer le public », a indiqué la joueuse de tuba.

Le quartier d’Ambatoloaka a déjà bénéficié de leur prestation jeudi. Ce qui a poussé le Cofestin à lui trouver un petit créneau pour jouer au stade, vendredi soir.

Solidarité

A Madagascar, ses membres ont travaillé avec l’association « Enfants du Soleil » à Antsirabe. Là où on leur a parlé du festival Donia de Nosy-Be. Ils ont tout de suite adhéré à l’idée de participer à un festival aussi festif et populaire, et Sanna Vincenzo, le vice-président du Cofestin, a accepté leur offre.

Avant de venir a Madagascar, ils ont passé six semaines au Cambodge, et six semaines au Népal. Leur voyage entre dans le cadre dans le projet Tour du monde en fanfare, alliant musique et solidarité internationale. Le groupe était parti de France le 31 janvier.

Octopus Brass Band est un groupe composé principalement de cuivres, 2 trompettes, 1 trombone, 1 tuba et 1 soubassophone (le gros instrument en cuivre enroulé autour du corps avec un énorme pavillon) avec en plus un joueur de grosse caisse et un joueur de caisse claire (qui forment à eux deux une véritable batterie) ainsi qu’une guitare électrique.

« Cette formation nous permet de jouer sans électricité (la guitare ayant un ampli portable) dans n’importe quel endroit, rue, bar, scène, plage… pour n’importe qui, enfants, adultes, étudiants, malades… », a expliqué Clément, leader du groupe.

Raheriniaina Mardi 14 juin 2011